Ma rencontre avec le Running

Quand je vois ce que je suis capable d’accomplir en running aujourd’hui, je ne peux m’empêcher de repenser à l’adolescent allergique à la course à pied que j’étais, aux cours interminables d’endurance du collège et du lycée durant lesquels je tenais péniblement 20 minutes avant de devoir terminer en marchant.

C’est pourquoi je tenais à vous raconter mon parcours, mon apprentissage, mon ressenti, mes échecs et mes victoires avec le running. Tout ce que je vais dire dans cet article repose uniquement sur mon expérience personnelle et n’est donc pas une vérité absolue.

IMG_8939

L’endurance, le cardio, je ne suis pas né avec. Et il m’a fallu du temps pour comprendre et me convaincre que je devais en réalité les acquérir à force de travail et de persévérance.

Comme je le disais dans un précédent article (lien vers l’article), je me suis mis à courir dans le but de m’affiner, en complément de la musculation. J’ai donc débuté le running assez tardivement (vers mes 27 ans), bien après mes débuts en musculation. Mais comme vous pouvez le voir, il m’a fallu une raison, plus ou moins bonne, pour me lancer, surtout pour un allergique à la course comme moi. À mes débuts, je n’y serais jamais allé pour le simple plaisir de courir.

Comme tout débutant, j’ai fait pas mal d’erreurs. Mais je ne les regrette pas car elles m’ont permis d’apprendre, de corriger le tir et de progresser.

La plus grosse erreur que j’ai commise (et je dis ça pour que vous évitiez de la faire si vous êtes débutants), c’est de commencer à courir avec des baskets « de ville ». C’est comme si vous décidiez de faire du saut à l’élastique avec un élastique à cheveux. Ça semble idiot quand on le dit comme ça, mais croyez-moi, c’est tout aussi absurde. Si vous souhaitez ménager vos jambes et vos pieds, et donc durer en running, il vous faut de bonnes baskets. Travailler avec du bon matériel, c’est forcément mieux, logique ! Lorsque je me suis décidé à investir (en ayant été conseillé par un bon vendeur, qui m’a permis de choisir des baskets adaptées à mon type de sorties, plutôt courte et sur route), j’ai tout de suite senti la différence, notamment pour le confort et l’amorti.

La deuxième erreur, c’est de m’être fixé, dès les premières sorties, un objectif de temps (45 minutes), sans réellement savoir si j’étais capable de les tenir. Ça aurait pu être le meilleur moyen de me dégoûter définitivement du running. Avec du recul et un peu d’expérience, je pense que j’aurais dû faire quelques (plusieurs même) sorties sans objectif défini, mais juste pour me jauger et apprendre à ressentir ma façon de courir.

Et c’est l’autre point important que je souhaiterais aborder dans cet article : le ressenti. Je sais que beaucoup de personnes courent avec des montres connectées (du type Garmin, Polar…) en se reposant beaucoup sur les informations qu’elles fournissent (distance, vitesse, rythme cardiaque…). Je pense que cela les rassure et je peux le comprendre. Mais en ce qui me concerne, j’ai toujours opté pour le ressenti. Cela demande plus de temps, c’est vrai, mais m’a fait énormément progresser et m’a permis avec le temps de vraiment prendre du plaisir en courant. Apprendre à ressentir sa foulée, sa posture, sa respiration, sa vitesse, à jauger son effort, et ainsi apprendre à les corriger ou les modifier. Ne pas simplement faire, mais comprendre pourquoi on le fait, c’est essentiel à la progression. Et ces différents petits ajustements qui m’ont permis de m’améliorer sont à chaque fois une victoire et un motif de satisfaction, toujours dans cette recherche du plaisir de courir. Car comme pour tout effort, il faut tout faire pour essayer de ne pas s’en dégoûter. Il faut avancer à son rythme, commencer doucement et augmenter l’effort progressivement quand on s’en sent capable. Ne surtout pas brûler les étapes en voulant faire trop et trop vite (comme par exemple se dire de courir un 10km ou un semi dans les 2 mois qui viennent), ce qui est le meilleur moyen de créer de la frustration et donc de se dégoûter.

IMG_8941

Car oui, contrairement à mes débuts, aujourd’hui je cours pour le plaisir : le plaisir de cet effort d’endurance, le plaisir d’être en extérieur, la satisfaction d’être venu à bout de mon effort, ce sentiment de liberté sans objectif précis. C’est aussi pour ces raisons que je n’aime pas courir sur un tapis et que je participe à très peu de courses (seulement 3 depuis que j’ai commencé à courir), car je n’aime pas les contraintes quand je cours. Mais j’essaierai de participer à plus de courses à l’avenir car j’aime malgré tout l’ambiance qui s’en dégage et elles permettent à chaque fois de se lancer un nouveau défi (le semi-marathon Disney, par exemple, me tente énormément car il combine de 2 mes passions).

IMG_8942

J’espère que ma petite expérience vous donnera l’envie de vous lancer si ce n’est pas déjà le cas. N’hésitez pas, en commentaires, à partager votre expérience du running ou à me poser vos questions (si je peux y répondre bien sûr).

À très vite pour un prochain post.

Fit.Toni

Publicités

10 commentaires

  1. Coucou Tony
    Super intéressant ton article,moi je me suis mise à courir,c’est le tout début,jai repris le sport depuis le moi de janvier et c’est la 6ème fois que je cours,au départ je tenais à peine 2 minutes et hier j’ai couru une demi heure,j’étais trop fière de moi!Par contre j’ai vraiment besoin de nouvelles baskets car j’ai mal partout après la course!

    Aimé par 1 personne

  2. Super article 🖒
    Je pense que je fais une erreur en voulant courir mes 5km à chaque sortie car 1 fois sur 2 je ne tiens pas et je me sens nulle.
    Je vais essayé d’être un peu moins exigente avec moi et suivre ton conseil en essayant de comprendre et de ressentir mon effort 😊
    Merci

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup Aline. On fait tous des erreurs (moi le premier) et on apprend à chaque fois (même parfois sans s’en rendre compte). N’oublie jamais que ce n’est pas une compétition et que tu fais cela avant tout pour le plaisir. Donc, que tu fasses 2, 5 ou 10km, chaque sortie compte. Ne lâche rien en tout cas! 😉

      J'aime

    1. Merci pour ton retour Angé. En tant que sportif, on est souvent très (trop) exigeant avec nous-même, c’est ce qui nous pousse à nous dépasser. Mais il faut toujours essayer d’en retirer du plaisir, qui lui aussi nous aide à progresser. 🙂

      J'aime

  3. Hello Toni,
    Premier commentaire sur ton blog 🙂
    On fait tous des erreurs et dès les premières phrases je me suis reconnue, courir avec des chaussures de ville, et en plus elles étaient un poil trop petites, horrible. Après, comme toi, un vendeur bien sympathique m’a orienter et après c’était vraiment un plaisir ! Allergique depuis mon plus jeune age au sport j’ai commencer il y a 2ans et franchement je regrette un peu de ne pas avoir commencer plus tôt. ça fait depuis le mois de décembre que j’ai arrêter mais je vais m’y remettre d’ici pas longtemps je pense ça commence a me manquer …
    En tout cas ton blog est super ! Continues comme ca !!!

    Aimé par 1 personne

    1. Pour un premier commentaire, c’est un super commentaire. Merci beaucoup pour tes encouragements.
      Concernant le sport, moi aussi je m’y suis mis tard. La vie est une question d’opportunités et de moments. Si tu ne t’y es pas mise avant, c’est que ce n’était pas le bon moment. Le plus important, c’est que tu te sois lancée et que tu y prennes du plaisir. 🙂

      J'aime

  4. Très intéressant cet article! Et rassurant^^ J’ai dû me mettre au running pour mon futur travail et je dois dire que j’étais également une grosse allergique (à toute forme de sport d’ailleurs) Au début, je me suis fixé des objectifs intenables après 10 ans sans sport, du coup je me sentais nulle de pas être capable de courir plus d’un kilomètre! Puis, j’ai commencé à courir « ce que je pouvais » et j’ai vu l’évolution arriver peu à peu! Et même si aujourd’hui, j’ai encore du mal à le faire par plaisir (surtout au début parce qu’une fois lancée en général j’apprécie énormément), je sens que ça vient et qu’au fur et à mesure, ce sera entièrement du bonheur!! En tout cas ça fait plaisir de voir qu’on fait tous des erreurs, mais c’est ce qui nous permet d’apprendre!! 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s